dilluns, 21 de setembre de 2020

DE CONTES DE MA GRAND LA BÒRNIA .

L’UÒLH DEL BUÒU

LA BILHETA DE L’IVONA DEL CERCLE OCCITAN DE MÈSA.

 DE CONTES DE MA GRAND LA BÒRNIA.

Quand sèm pichotets, nos aiman faire paur amb d’istòrias, afrosas quand òm i pensa. Se regalam, amb d'estrementidas d’esglai, de veire lo lop manjar la grand del Capaironet Roge, Barba Blava engolir sas femnas, e lo Poceton se far semenar e abandonar per son quiti paire dins la forèst. E tant e tant d’autras istòrias de la meteissa farina, fins a la de nòstre regretat vesin lo paure Boby LAPOINTE, que cantava amb un aire simplet : la mamà del peis es plan genteta, e ieu l’aimi plan…amb de citron.

 

De qué vòl dire aquò, senon que dins la vida, cadun trapa son predator, çò qu’empacha pas cadun d’èstre predator a son torn. E l’òme es pas lo darrièr ¡ Aquò es tant dins la natura umana coma dins la natura tota, que la cançon de Boby Lapointe es apresa dins las escòlas mairalas ; plai tant als nenons que rintrant de l’escòla la cantan a lors parents e a lors grands.

 

Seriá pas un biais d’èstre en capacitat d’acceptar nòstras mancas, e d’èstre armats per afrontar la vida? Mas l’òme, que d’instinct se pren per lo Rei de la Planèta Tèrra, seriá pas a mostrar son impoténcia davant quicòm que se vei pas, que s’entend pas, que se sentís pas, mas qu’es plan aquí, e que se'n pren, aquel sacamand, als mai febles, fins a los tugar, de còps.

 

Vòli parlar del Coronavirus que nos empoisona la vida dempuèi de meses, s’aplicant a metre de genolhons l’economia de la Tèrra entièra. E, parlem pas de sas consequéncias sus los rapòrts umans, cadun se mesfisant de son vesin e tanben d'el meteis! Auriam pas trapat nòstre mèstre?

 

Mas es pas dins las abitudas de l’òme de se daissar caucigar los agacins sens reagir. I metrem lo temps que cau e ganharem la partida, cadun a sa plaça e segon sas capacitats. Que, ara, la situacion es devenguda l’afar de totes.

 

E qu’òm me venga pas parlar de ”collapsologia” ¡ Na.

 

BEAUME YVONNE.

MÈSA Lo 16 de SETEMBRE 2020.

 



Talhièr dança

 


Le

Centre Culturel José Janson
Rue Jean-Marc Rouan

34690Fabrègues
France

Prix : 20 € par trim -adhésion 15€


Programme

Entraînement aux danses traditionnelles .

Répertoire adapté aux règles sanitaires en vigueur.

Tarif couples 33€/ trim + adhésions individuelles de 15€

demandeurs d'emploi : demi -tarif

rens : 07 66 24 70 56

 

Patés

 La cronica Midi Libre dau Joan Loís Blenet



diumenge, 20 de setembre de 2020

La rièja del Jaumet N°47


 Bonjorn.

Pas negats? Aicí, avèm pas tròp banhat lo panèl.

Orizontalas

1) Pichòt bocin de fusta.

2) Es pas gaire clara.

3) Quand la carga i es. Unitat de longor.

4) D'anar. Possessiu.

6) Montanha d'Africa.

Verticalas

A) Margue d'araire.

B) Se fa per un batèl per que capvire pas.

C) A mitat trebolat.

D) Adobat pel sòl.

E) Dins la luna. Possessiu.

F) A faire sul bòrd.

G) Veni al monde.

Negras 

  C5, E3, F6

Solucion de la setmana passada:

Cabrida - Obrièrs - Feutres - Eles. Ia - Lig.Otl - At. Amai

Cofèla - Abelit - Brueg - Rits - Ièe. Òm.Dreita - Assali.

 

Lo tron a calat. Òsca!

PAPIERÒT MENERBÉS (in La Semaine du Minervois, 17/09/20)

 


LO SECRET DE L’ÈRBA

Vos cal pas mancar d’aquesta passa (fins al 2 d’octobre) d’anar véser a l’Ostal Gibèrt de Lesinhan de las Corbièras la mòstra de fotografias del Jòrdi Souche en omenatge a l’escrivan occitan Max Roqueta (1908-2005) : Secret de l’èrba (Mòstra dobèrta cada vèspre del dimars al dissabte e tanben de matin lo dimècres qu’es jorn de mercat a Lesinhan).

Secret de l’èrba es lo titol d’un capitol de debuta del libre bèl de l’escrivan Verd Paradís-1. Cada fotografia s’apièja sus un paragraf o una citacion del libre. Max Roqueta tornava vistalhar sos remembres d’enfança e son rapòrt amb lo campèstre : garriga misteriosa, graminacèas que gisclan dins lo vent, òrts abandonats e fonts misteriosas…

L’autor e lo fotograf an obrat un vintenat d’ans sus obratges en comun, dins un dialògue entre escrits e imatges. S’acontentèron pas de proposar unas simplas illustracions, mas de metre en abans un poder bèl d’evocacion ont retrobar esmogudas fugidissas e camins d’encantament. Max Roqueta perseguissiá un lum que gisclariá de l’escur, coma fasiá bèl temps i a lo trobador Raimbaut d’Aurenja, especialista del trobar clus, aquel trobar qu’es pas raconte mas que buta a trapar unas claus intimas darrièr l’agençament dels mots, sens cap de crenta de l’estranh o del fantastic. Se l’òm sap gaitar, las èrbas son totas portairas d’una part bèla del grand mistèri de la Natura quand los umans son en cèrca d’armonia amb ela e non menats per l’enveja bufèca de la mestrejar. Perdètz-vos dins las matas d’èrbas, pels bòsques, dins lo rebat de las aigas d’un riusset.

Per ne saber mai sus la relacion de l’autor amb la Natura, auriatz pogut assistir a la conferéncia que l’etnobotnista Josiana Ubaud deviá balhar lo 25/09 (« Max Roqueta, lo prince de las èrbas lentas »), mas podètz demorar a l’ostal : acamp anullat en rason de la situacion sanitària.

Se fòrça escrivans an celebrat los arbres, n’i a gaire que se son interessats coma el a l’èrba, a las èrbas de nòstra contrada miègterranenca : brot d’èrba o arbre millenar, cadun ten sa plaça dins lo teatre bèl d’un verd paradís. Los umans son los mèstres provisòris alara que las èrbas capudas, i comprés l’umila bauca, se tornan rendre mèstras dels territòris abandonats. Aquel agach es pas una invencion d’autor : non, Max Roqueta s’es apiejat sus sa coneissença bèla del campèstre. Çò que rend encara mai autentics e mai fòrts sos tèxtes que vos saupràn parlar, a vos que legissètz aqueste setmanièr e vos acontentatz pas del superficial.

Fin finala, los escrivans, l’important es de los legir : « Un vièlh òrt plan barrat de muralhas cargadas d’èure tot fernissent d’abelhas, abandonat e ric d’èrbas de tota mena e d’aubres fosques, aquò es lo paradís de l’aucelilha. (La nuòch) Sostengut al fons del firmament per lo grand alen, lent e poderós de la tèrra, lo cant dels grilhs es, el, l’adagio de la tenèbra, lo cant gisclat del còr de tota carn viventa e qu’amaisa la patz de l’estelum. »

Èrbassut Roch


 

divendres, 18 de setembre de 2020

Mobilizacion per l'occitan sus France Bleu-Occitanie

  SE CAL MOBILISAR PER L'OCCITAN SUS " FRANCE BLEU-OCCITANIE " !

La direccion de France Bleu Occitanie a decidit pendent l'estiu de suprimir tota difusion de musica occitana pendent los qualques programas bilingües consacrats a la cultura occitana (Los mots d'òc del diluns al divendres a 6o10 e Conta Monde cada dimenge entre 12o05 et 12o30). Aital, duèi, cada emission es ponctuada de musica francofòna o anglofòna. Pas cap d'argument es estat donat a aquesta decision que ven encara amendrir la preséncia de la lenga nòstra sus aquesta antena. Totas las o los que voldràn reagir o pòdon far alprèp de l'estandard telefonic al 05 34 41 70 00 per corrièr a France Bleu Occitanie 78 allées Jean Jaurès BP 50901 31009 Toulouse. Mercé per vòstra mobilizacion !

 

 La direction de France Bleu Occitanie a décidé pendant l'été de supprimer toute diffusion de musique occitane pendant les quelques programmes bilingues consacrés à la culture occitane (Los mots d'òc du lundi au vendredi à 6h10 et Conta Monde chaque dimanche entre 12h05 et 12h30) . Ainsi, aujourd'hui, chaque émission est ponctuée de musique uniquement francophone ou anglophone. Aucun argument n'a été donné à cette décision qui vient encore amoindrir la présence de notre langue sur cette antenne. Toutes celles et ceux qui voudront réagir peuvent le faire auprès du standard téléphonique de la radio au 05 34 41 70 00 ou par voie postale à France Bleu Occitanie 78 allées Jean Jaurès BP 50901 31009 Toulouse. Merci pour votre mobilisation !

            
Lo mot dau Jòrdi:
Sarkozy  disait : “ la France , tu l’aime ou tu la quittes” !
 
            Difficile d’aimer ce qui te méprise
            et exerce son pouvoir pour t’écraser !
 
            Nous ne sommes pas atteints de la maladie de Stockolm,
            où la victime se prend d’amour pour son bourreau !
 
           Quant à quitter le territoire de ses ancêtres,
           c’est l’occupant qui doit partir !
 
           Détruire la langue et la civilisation,
           la France ne le faisait même pas
           dans ses colonies d’Afrique et d’Asie !
   
          Où l’on découvre que l’inintelligence
          et l’étroitesse d’esprit n’ont pas de limites ! 

Una crida de TèVéÒc

 

TèVéÒc, association 1901, cellule de production audio visuelle en occitan depuis 2012, œuvre pour la défense et la promotion de l’Occitan. Avec une émission de 13 mn par semaine en ligne sur www.teveoc.com et tèvéòc you tube, elle assure avec ses 9 bénévoles et une salariée à temps partiel une production régulière.

La pandémie et le confinement ne nous ont pas permis de vendre des animations et des produits audio- visuels. Nous sommes donc dans une situation financière très fragilisée et risquons de devoir licencier bientôt notre salariée, en CDI depuis 2016. Cela entraînera de grosses difficultés de production. Nous faisons donc appel à vos dons pour pouvoir continuer nos actions et sauver un emploi. Merci d’avance de votre soutien à la défense de la langue occitane très menacée de disparition.

Si vous désirez participer souscrire à la cagnotte " Le pot commun " ci dessous www.lepotcommun.fr/pot/087so12t


 

L'Agglo-rieuse bien peu glorieuse !!!

 Desabonatz-vos !

Repotegatz =>  

 newsletter@lagglorieuse.info

 
 Pendant la Covid, la fête anti-occitan continue !

L'Agglo-rieuse est un journal humoristique, type Canard enchaîné, du
terroir de Montpellier.
Ci-joint leur caricature publiée dans leur numéro d'aujourd'hui ( tot en bas) et
ci-dessous le courrier que je leur ai envoyé.

Amitiés

Josiane Ubaud


L'Agglo-rieuse bien peu glorieuse !!!

Ce n'est pas avec votre caricature tirant, comme par hasard, la langue occitane toujours vers "cagar, cagador" et en plus en alignant des mots sans orthographe, sans grammaire, des verbes mal conjugués (son auteur devrait prendre quelques cours d'occitan, ça lui éviterait le ridicule!), et l'allusion que les Occitans qui apprennent la langue, ça sent forcément les brebis, que je vais me réabonner !!
Honte à vous, une fois de plus. J'avais cessé de vous acheter à cause d'un article infâme de Jérémy Laurens qualifiant de "caprices d'intégristes" le fait d'afficher les noms de villages aussi en occitan (affaire rocambolesque de Villeneuve-les-Maguelonne). Qu'en dit-il ce monsieur effarouché par le bilinguisme maintenant que toutes les communes du Tarn, de l'Aveyron et j'en passe pratiquent le double affichage ? La nation française s'est-elle écroulée ? Ou sont-ce des villages uniquement de brebis  auxquelles il faut donc s'adresser en langue de brebis. Claude Allègre nous avait déjà fait le coup avec l'équation occitan = formation de berger) ? Ici occitan = écolo toilettes sèches = cagade = odeur de brebis : vous allez plus loin qu'Allègre dans l'association d'idées, félicitations.
 
Pour attirer les lecteurs, on ne prend pas éternellement les mêmes pour cible, pour têtes de Turcs, pour punching-ball, eux qui ne sont ni des délinquants, ni des malades mentaux : ils sont bilingues comme des tas de gens au monde (sauf les francophones crispés sur leur monolinguisme, vous en êtes visiblement) et ils pratiquent toutes les professions (renseignez-vous un peu !).
Donc s'abonner ? Non, sans moi, sans façon, votre caricature de" ma langue aux cabinets" m'outrage, et elle est totalement hors sujet. Quand il y a eu/il y a des affaires au Conseil général, régional ou ailleurs, renvoyez-vous la langue des possibles indélicats, donc le français, à une affaire "de cabinet", en alignant des fautes d'orthographes et de grammaire à chaque mot ? Lesquels indélicats ont forcément des odeurs de porcs, de putois ou de boucs ? Non, n'est-ce pas ? Vous le réservez aux occitanophones. Or je ne soutiens pas des gens qui m'outragent à répétition... Et pourtant je vous avais envoyé de l'argent pour vous soutenir dans vos procès...
  Cela n'a strictement rien à voir avec le droit de pratiquer l'humour (ce n'est pas, mais pas du tout de l'humour), ni avec  le fait qu'il y ait peut-être des choses pas très claires dans l'affaire du lycée occitan et qui doivent être dénoncées comme telles.
Bêêê Bêêê Bêêê
 
Josiane Ubaud
Brebis lexicographe et ethnobotaniste en domaine occitan
 

 

 

Lo puòg de Sant Lop

 

La guinhada de l'IEO d'Erau
sus RÀDIO LENGADÒC
(Picatz sus l'imatge, i tombaretz)
 
Diga ! Dins lo rèire país clapassièr « sus lo grand paisatge que s’espandís dels Pirenèus au Ventor », senhoreja ufanosa la roca espatluda cara a l’Escotaire que dins un discors electoral tot plen de promessas voliá mudar lo puòg de Sant Lop a l’intrada de Botonet per aparar un pauc mai Montpelhièr de la cisampa. Ennaut lo sèrre de cauquièr, una nauta crotz de fèrre que de sabracas prenguèron costuma, cada trenta ans, de vandalizar. E plora un Escotaire que dediquèt un poèma als òmes valents que la montèron sus l’esquina e peses nuds en 1911, e s’escacalassa uòi que lo Crist se’n tornèt debuta de julhet, aqueste còp, en elicoptèr !

 

Vòls que te diga ? Me prenguèt la prusina d’anar veire. Solament, lo puòg es quicòm que se deu crénher, se monta pas amontdaut coma aquò. Me faguère doncas un programa d’aclimatacion d’un quinzenat de jorns amb d’anar e tornar entre los camps de basa au pè de la montanha sacrada : los domenis viticòlas. La clau de la capitada, per una pujada en plen julhet, es l’idratacion. Loguère dins lo vilatjòt de Casavièlha de sherpas de l’endrech per me portar lo vin que lo puòg tot es dins la zòna de la mòrt ont ges de vinha buta. Vos passe lis las misèrias de l’ascension, los amics que broncan sus las pèiras copantas, l’aire rare e brosent que te crèma los paumons, la set inamorçabla e las cigalas que se trufan de tu. E puòi aprèp  un darrièr esperfòrç la vegère enfin, la Crotz. Figuratz-vos que l’evesque –aquel que nos ven de Bretanha- èra passat la velha per la benesir. Aqueste mond an un rapòrt a l’aiga qu’es pas bon, ne metèt tròp de son aigasenhada, se rovilha ja la crotz. Tendrà pas trenta ans.

Enfin, es çò que ne dise ieu.

La guinhada de l’IEO34. E, rau !

Los rencontres de Salinèla





diumenge, 13 de setembre de 2020

Cors d'OCCITAN

 


Avís a la populacion !
Los corses d'occitan reprenon (o an ja représ) en Roquetia e dins lo rèire país clapassièr:
Les cours d'occitan reprennent (ou ont déjà repris) au pays de Max Rouquette et dans l'arrière pays clapassier:
S​AUSSAN
SA​​NT GUILHEM - SAINT GUILHEM
JUVINHAC - JUVIGNAC 
LODÈVA - LODÈVE.
 
Diluns 14 de setembre a 10h00, a la mediatèca de JUVINHAC
Lundi 14 septembre à 10h00, à la médiathèque de Juvignac.
Médiathèque 1 - Mairie de Juvignac - Parvis des droits de l'homme - 997 allées de l'Europe - 34990 JUVIGNAC
amb Juvinhac Occitan
06 85 78 18 42

​​Diluns 14 de setembre a 1​8h00, a ​SAUSSAN
Lundi 14 septembre à 1​8h00, à ​Saussan.
amb D'aicí d'alai
07 66 24 70 56

Dimècres 16 de setembre a 17h00, au Lutéva de LODÈVA
Mercredi 16 septembre, au Lutéva de Lodève
2 nivèls avançats e novelaires / 2 niveaux avancés et débutants
Espace Lutéva - Avenue Dr Joseph Maury, 34700 Lodève
amb lo Cercle dau Lodevés
06 07 70 34 75

Divendres 18 de setembre a 18h30, sala Gobèrna, SANT GUILHEM
Vendredi 18 septembre à 18h30, salle Gouberne, Saint Guilhem
rue de la font du four 34150 ST Guilhem le désert
amb l'association Au village !
04 67 57 78 77
06 65 17 40 85
Dans le respect des dispositions sanitaires du moment (masque, distance, gel)

De vos veire ?

Amb lo sosten de:

Especial bovina

 La cronica occitana dau Joan Loís Blenet

La sason de la bovina es pas acabada e se’n manca. Amai sèm a l’esprint finau per ganhar lo Trofèu dels As e tanben per lo Biòu d’Or.

Los afecionats das corsas conèisson ben aquèu moment que lo buòu vòl pas mai dintrar au toriu e que lo public crida per que vengue lo Cimbèu. Alara arriba plan-planet un buòu bravàs amb una campana bèla au còl. Fa un pichòt viret dins las arenas e sortís tranquilon amb lo buòu reborsièr que seguís tot manhaguet lo cimbèu. Plan de monde pensan e dison qu’aquel buòu sonorizat es emblematic, simbolic de la manada. Emai de manadièrs ! Aquò me tafurava. Cossí aquela bèstia bravassa, aquel colhon banut, seriá mai simbolic de la manada que lo batalhaire que sap pas que son quart d’ora es acabat, e que vòl contunhar de se pelejar amb aqueles joves en blanc que l’atissan ? De mai quand se ditz de qualqu’un qu’es un cimbèu es pas per senhalar un grand lum mas puslèu un cosin dau colhon. Alara tot furgant ai trapada l’explica. Lo cimbèu es pas lo simbèu, lo signe, nimai lo simbòu. Son de mots pròches a l’aurelha mas qu’an de rasigas plan diferentas. Cimbèu ven dau latin cymbalum qu’a donat la cimbala instrument plan melodic coma la campana. L’expression populara esclaira plan l’etimologia. Lo cimbèu es plan çò que se ditz en francés, una campana.

 

Traduction à retrouver sur Midilibre.fr


 

La rièja del Jaumet N°46

 

Bonjorn

Amb l'angoissa que nos distilan los medias, per vòstra quietud, metètz una masqueta per comolar aquesta rièja. Òm sap jamai!

Orizontalas

1) Quand la cabra fa son pichon.

2) Trabalhan.

3)Son sus lo cap.

4) Pronom personal. Afirmacion forestièra.

5) A la debuta d'una ligason. Riu occitan desvariat.

6) Comença atal. E pus encara.

 

Verticalas

A) Caduèissa o pèl de rasim.

B) Vengut polit.

C) Rable.

D) Volalhas gasconas.

E) Lo jorn d'abans. Degun e tot lo monde.

F) Pas colcada.

G) Doni de sal als animals.

 

Negras

     C6, D5, E4

 

Solucion de la setmana passada:

 Escolan - Saureta - cibòris - Alisarà - Lac. Ad - Aranesa.

 Escala - Sailar - Cubica - Oros - Lera - Atiras - Nasada.

 Vist lo temps passat, clinats sus lo diccionari, vos cal cambiar de masqueta!

Al còp que ven.

Los mai legits