dijous, 30 de juny de 2022

TÒP 14. FINALA DE RUGBI CASTRES/MONTPELHIÈR.


 L’UÒLH DEL BUÒU

LA BILHETA DE L’IVONA DEL CERCLE OCCITAN DE MÈSA.

E un, e dos, e tres ensages…en 12 minutas ! Aquò’s fach.

A París, dins l’estadi de França, los Montpelhierencs venon d’assucar los valoroses Castreses tre l’obertura de la finala de rugbi a 15.

Ara se pòdon consacrar quasi totalament a lor defensa, dins l’estil d’un Non Pasaràn franc e leial. Forman una paret franquida un  sol còp per un jogaire Castrés qu’a trompat la vigilància montpelherenca, e aquò èra pas facil.

Pendent lo primièr periòd, a la fin d’una bèla sason, los Castreses, qu’an pas la reputacion d’èstre maladreches, amolonèron las fautas, fasent lo jòc de lors adversaris en lor ofrissent d’ocasions de penalitats e de marcar.

Après la pausa, los Castreses, requinquilhats, se sont organizats, embestiant lors adversaris, que de mai joguèron a 14 pendent 10 minutas.

Las doas equipas se mostrèron plan determinadas per tocar lo Graal, lo famós Bloquièr de Brennus.

Fin finala, la marca foguèt, ten te plan, de 29 a 10 en favor de Montpelhièr la Subredotada aquel jorn.

Pendent un long moment, lo Bloquièr foguèt portat en triomf dins l’estadi, sens finta modestia, segur, davant los afogats desencadenats.

Quane plaser de veire d’esportius se batre amb aquela fe, aquela passion, amai dins l’adversitat, coma per los Castreses.

Dins une epòca encara penible a viure, aquò foguèt una parentèsi encantada.

Puèi, plaça a la fèsta ; la tresena mièg-temps qu’aparten als venceires e a totes los que los enquadran, los envoltan, los sostenon tota l’annada, deguèt pas èstre impregnada de tristesa per los Montpelhierencs !

E uèi, de retorn a l’ostal, sont aculhits dins lor vila amb una calor umana a far pallir d’enveja la canicula que nos persecuta aqueste an.

Ièr, los Dieus de l'estadi èran del costat de nòstra capitala regionala, mas ataben del costat de nòstre Miègjorn, que quals que sián los venceires, per El èra ganhat d’avança.

Nòstra Terra de rugbi a mostrat un còp de mai qu’es totjorn lèsta quand cal defendre son territòri.

Capelada a l’equipa dels Castreses desfortunats uèi, e òsca a l’equipa de Montpelhièr, encara sorreta d’aquel espòrt, mas que pòrta en ela la promessa d'endemans dels bèlses.

Mercé per aquel bon moment.

 

Ivona BEAUME.

Mèsa, lo 25 de junh de 2022.


L’ŒIL DU BŒUF

LE BILLET D’YVONNE DU CERCLE OCCITAN DE MEZE.

 

TOP 14. FINALE  DE RUGBY CASTRES/MONTPELLIER.

 

Et un, et deux, et trois essais…en 12 minutes ! Ça c’est fait.

A Paris, dans le stade  de France, les Montpelliérains viennent d’assommer les valeureux Castrais dès l’ouverture de la finale de rugby à 15.

Maintenant, ils peuvent se consacrer presqu’entièrement à leur défense, dans le style d’un No Pasaràn franc et loyal. Ils forment un mur franchi une seule fois par un joueur castrais qui a trompé la vigilance montpelliéraine, et ce n’était pas facile.

Pendant la première période, à la fin d’une belle saison, les Castrais, qui n’ont pas la réputation d’être maladroits, ont accumulé les fautes, faisant le jeu de leurs adversaires, en leur offrant des occasions de pénalités et de marquer.

Après la pause, les Castrais, ragaillardis, se sont organisés, donnant du fil à retordre à leurs adversaires, qui de plus ont joué à 14 durant 10 minutes.

Les deux équipes se sont montré bien déterminées pour atteindre le Graal, le fameux Bouclier de Brennus. 

Finalement le score a été, tiens-toi bien, de 29 à 10 en faveur de Montpellier la Surdouée, ce jour-là.

Pendant un long moment, le Bouclier fut porté en triomphe dans le stade, sans feinte modestie pour sûr, devant les supporters déchaînés. 

Quel plaisir de voir des sportifs se battre avec cette foi, cette passion, même dans l’adversité  comme pour les Castrais.

Dans une époque encore pénible à vivre, cela fut une parenthèse enchantée.

Puis place à la fête ; la troisième mi-temps, qui appartient aux vainqueurs et à tous creux qui les encadrent, les entourent, les soutiennent toute l’année, n’a pas dû être empreinte de tristesse pour les Montpelliérains.

Et aujourd’hui, de retour à la maison, ils sont accueillis dans leur ville avec une chaleur humaine à faire pâlir d’envie la canicule qui nous persécute cette année.

Hier, les Dieux du stade étaient du côté de notre capitale régionale, mais aussi du côté de notre Midi, car quels que soient les vainqueurs, pour Lui c’était gagné d’avance. 

Notre Terre de rugby a montré une fois de plus qu’elle est toujours prête quand il faut défendre son territoire.

Respect à l’équipe des Castrais malchanceux aujourd’hui, et bravo à l’équipe de Montpellier, petite sœur de ce sport, mais qui porte en elle la promesse de beaux lendemains.

Merci pour ce bon moment.

 

Yvonne BEAUME.

Mèze, le 25 juin 2022.

 

Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada

Los mai legits