dilluns, 27 de setembre de 2021

Despartida de Joan Pau Bringuièr

Cher Jean Paul, nous ne nous étendrons pas sur tes brillantes études d'ingénieur, sur les diplômes que tu as accumulés dans tous les domaines, sur ta curiosité intellectuelle
  si communicative, tant littéraire que scientifique, ton engagement pour la cause occitane, ta participation active aux revues "Viure" et "la Revista" où tu as collaboré avec les plus grands écrivains de langue occitane.

Tu portais un grand intérêt à l'histoire, à l'identité des peuples, à la lenga nòstra  . Avec compétence et conviction tu nous a fait profiter longtemps de tes qualités pédagogiques et de ton savoir, avec patience et bonne humeur tu as assuré les cours de notre cercle occitan.

L'exercice d'une langue parlée, d'une langue vive était le moteur de ton enseignement "per viure la lenga deu èstre parlada", tu avais l'art de réveiller la conscience d'une identité occitane chez les participants.                                                                                                                             
Tes analyses sur l'actualité ou sur l'histoire nous apportaient un éclairage nouveau et pertinent.                                                                                                                                                                                                          Tes cours (sans notes) étaient toujours une surprise, et le thème de départ, au hasard d'un mot ou d'une idée pouvait bifurquer vers des rivages insoupçonnés et toujours si enrichissants. SI une question restait sans réponse, ton érudition était rarement mise en défaut, ce qui faisait dire à notre présidente: "es pas de creire ! aquel Joan Pau, sap tot"  ta pointure intellectuelle inspirait le respect mais tu nous faisais profiter en toute modestie  de ton savoir .                                                                                                                                                                                                          
Depuis quelque temps tu ne pouvais te déplacer en voiture  et tu n' assurais  plus les cours, mais tu n'étais jamais bien loin, tu continuais via internet à suivre notre travail et régulièrement tu nous adressais tes remarques, tu  écrivais une préface ou bien tu nous suggérais quelque idée.
Max Rouquette que tu connaissais fort bien écrivait en évoquant "la nichola"un oiseau de chez nous très secret                  "où qu'il aille, cet oiseau revêt de vide sa trace".
O podèm dire uòi Joan Pau, al contrari  d'aquel aucèl , la tieuna passada es plan marcada!  totjorn, totjorn as semenat sus ton camin de vida de peiretas preciosas, las peiretas de l'amor de ta familha, de l'amistat, de la memòria, de l'identitat, del patrimoni e aquelas peiretas inestimablas las acamparem encara longtemps per  de dire de gardar  en memòria  tot çò que nos as balhat.
Aquí dins ton vilatge de Sant Pargòri  ont siás nascut  e qu'aimavas tant, entre mar e Cevenas, pròche de tos olius e de tas figuièras , que ton sòm siague doç e apasimat, - A dieu-siatz  al Professor e a nòstre Amic.

Acabat? Pas acabat?

 L’UÒLH DEL BUÒU.


LA BILHETA DE L’IVONA DEL CERCLE OCCITAN DE MÈSA.

Lo que lo poiriá dire seriá lo pus fòrt. Es verai que la COVID sembla n’aver un confle de nos rendre malaute, mas nos a ja fach lo còp, se mascarant en mudant per nos "m'as colhonat" mai. Es revenguda, se ne prenent a la joinessa, e atanben als nenons, pecaire ! Cal dire que totes aqueles avián pas agut lors dòsis de vaccin, lo cal reconéisser. Sus aquela question, cadun se farà sa pròpria religion. Per ieu, çò que se vei se pòt pas amagar.

Pel moment, aprofecham d’aquel respièch per tombar la masqueta que nos estofina, al mens dins los endreches ont es permés, encara qu’es lèu fach de s’enganar. Un còp la cal aicí, un còp la cal ailà. Creses ? non, aquò èra ièr. Uèi es endacòm mai. Cal seguir…

Acabat o pas acabat ? S’acabarà ben un jorn. Mas la COVID nos daissa un gost amargant d’aquel estranh e long periòd, qu’a donat a veire lo melhor e lo pièger de la natura umana, qu’a menat a l’apauriment de mai d’un, pendent que d’autres s’enriquesissián. Fin finala, res de novèl jos lo solelh.

Alara, acabat, pas acabat ? l’avenidor nos o dirà. En attendent, mefisem-nos de las aigas que dormisson.

 Ivona BEAUME

 

FINI, PAS FINI ? 

Celui qui pourrait le dire serait le plus fort. Il est vrai que la COVID semble en avoir assez de nous rendre malade, mais elle nous a déjà fait le coup, se déguisant en mutant pour mieux nous tromper. Elle est revenue, s’en prenant à la jeunesse et aussi aux tous petits, les pauvres ! Il faut dire que tous ceux-là n’avaient pas eu leurs doses de vaccin, il faut le reconnaître. Sur cette question, chacun se fera sa propre religion. Pour moi, ce qui se voit ne peut pas se cacher.

Pour le moment, profitons de ce répit pour tomber le masque qui nous étouffe, au moins dans les endroits où c’est permis, encore qu’il est facile de se tromper. Une fois il le faut ici, une fois il le faut là. Tu crois ? non, ça c’était hier. Il faut suivre…

Fini ou pas fini ? Ça finira bien un jour. Mais la COVID nous laisse un goût amer de cette étrange et longue période, qui a donné à voir le meilleur et le pire de la nature Humaine, qui a conduit à l’appauvrissement de plus d’un, pendant que d’autres s’enrichissaient. En somme rien de nouveau sous le soleil.

Alors, fini, pas fini ? l’avenir nous le dira. En attendant, méfions-nous des eaux dormantes.


 

 

 

 

Per sorire o per plorar ?

 Lo sorire de la setmana amb l'IEO d'Erau.


 

La rièja de Jaumet N°88

 

Las vendémias son plegadas, las tinadas d'ongan semblan èstre de las bonas.

Las rièjas van ensajar de seguir lo meteis camin

 

Orizontalas 
1) Picadura de moissal 
2) Estavanit. 
3) Tornar tombar. 
4) Terminason d'infinitiu. Debuta d'una istòria. 
5) Son de la nèu. 
6) Revirada es un receptacle de tela. Simbòl del sodium.

 

Verticalas 
A) Dona lo pan. 
B) Portugués o espanhòl. 
C) De tela de cuòr o de papièr, pren tot.Camina. 
D) Doças. 
E) Es plan ornat seguit per un fat.
F) Parlarián. 
G) Fa tetar.

 

Negras

     D4,E4,E6

 

Solucion de la rièja de la setmana passada.

Falquet -Eraud - Lesions - En.Eles -No. Tana - Assanas.

Felena - Arenós - Las - Quieta - Udolan - Nena -Tissas.

 

A la setmana que ven.

Los mai legits